La commune

Hérémence en 1814

Nouvelle constitution communale

La période de 1798 à 1814 a été très pénible sous l'influence des partisans et des généraux de Napoléon. Les indécis étaient partagés entre deux partis: devenir Français sous le drapeau du canton district d'Hérémence, ou rester Valaisan. Un jeune homme, étudiant au notariat, Michel-Elie Sierro, présentait aux autorités communales de 1814, un projet de nouvelle constitution.

Pour y donner suite les citoyens se réunirent le 21 décembre 1814. Il valait la peine de tirer des archives un relevé du protocole de cette assemblée.

L'assemblée générale de la commune d'Hérémence, en exécution des ordres souverains et en vertu de la citation préalable de Mr. le Président Antoine Bourdin, ancien président (provisoire), faite aux criées ordinaires, s'est réunie à la maison communale d'Hérémence à la sortie des Offices divins. Après avoir entonné le Veni Créator, pour implorer les faveurs de l'Esprit saint à cette célèbre journée ou il s'agit de réorganiser la commune, créer un bureau de l'ordre des choses et nommer tous les fonctionnaires nécessaires au besoin de l'administration. Cette assemblée réunie sous la présidence de M. Antoine Bourdin qui fait donner l'ouverture au projet dressé par M. Michel-Elie Sierro, député de la commune à la Diète Générale du Valais. Le projet du mode d'élection à faire fut approuvé à l'unanimité par l'assemblée.

Ce projet porte en substance :

  1. La commune d'Hérémence, aura un conseil chargé de l'administration suivant les prescriptions de la constitution et des lois.
  2. Le conseil est composé de douze membres, nommés à vie, sans indemnité fixe.
  3. Chacun des quatre quartiers aura trois conseillers nommés par l'assemblée générale communale.
  4. Ce conseil aura un chef sous le nom de président, un vice-président pour deux ans et toujours rééligibles.
  5. Le premier conseiller de chaque quartier aura entre les mains, les clefs des archives respectives de la commune.
  6. La commune aura en outre, deux syndics, qui alterneront dans les quartiers, deux à la fois; quatre gardes champêtres et quatre gardes forestiers, dont un par quartier, dont les fonctions ne durent qu'une année et ne sont plus rééligibles, hors le cas de pénurie.
  7. La commune aura un juge et un vice-juge, sous le nom de châtelain et vice-châtelain, nommés pour deux ans et toujours rééligibles.
  8. Tous ces fonctionnaires sont nommés par l'assemblée générale de la commune, à la majorité relative des suffrages, en cas de parité la voix du président est prépondérante.
  9. Les conseillers sont choisis dans l'assemblée, sans aucune présentation.
  10. Le président et le vice-président sont choisis sous présentation dans le sein du conseil.
  11. le châtelain et vice-châtelain, sont choisis sous la présentation de trois candidats proposés par le conseil, pris hors du sein du conseil, parmi les citoyens lettrés, les plus recommandables par leurs capacités, moralité et leurs lumières.
  12. Les syndics, gardes champêtres et les gardes forestiers sont choisis sous la double présentation du conseil.
  13. Le président est député de droit au Conseil du Dizain, et l'assemblée nomme sans aucune présentation les deux membres supplémentaires qui l'accompagnent, choisis parmi les plus aptes, sans égard ni aux quartiers ni au conseil.
  14. Le châtelain occupe le rang primordial de la commune et le président le second.
  15. Toutes présentations doivent se faire en franchise et loyauté, sans intérêt comme sans respect humain, à défaut de quoi, ils demeurent fautifs: à l'assemblée générale de les rejeter pour raisons fortes et bien-fondé par les instances du bien public.

Le président Antoine Bourdin étant doyen d'âge fut appelé par les voix unanimes comme président de l'assemblée du même jour. Michel-Elie Sierro, secrétaire, Jean-Gaspard Dayer notaire, et Georges Nendaz comme syndic provisoire et deux scrutateurs formèrent le bureau et l'on procéda aux nominations comme suit :

  • Quartier de Villa : 3 conseillers
  • Quartier de Prolin : 3 conseillers
  • Quartier de Marsis (Mâche) : 3 conseillers
  • Quartier de Euseigne : 3 conseillers
  • Les quatre prud'hommes, teneurs des clefs des archives.
  • Les quatre gardes champêtres.
  • Les quatre gardes-forestiers

Les archives de la commune d'Hérémence ont été tenues selon ce protocole jusqu'en 1876; cette année-là, c'est Jean-Georges Dayer, président, qui était responsable des archives communales.

Joseph-Marie Dayer, né en 1859, décédé en 1913, conseiller municipal de 1889 à1896, président de 1889 à 1896, avait reconstitué les archives communales. Joseph-Louis Dayer, secrétaire du conseil de 1901 à 1905, président de 1909 à 1925, a conservé les archives dans ce même local. Il est décédé en 1925, c'est à Louis Tournier que fut confiée cette charge de conservateur des archives. En 1940, le local des archives a été réquisitionné par l'économie de guerre, pour la répartition des coupons de ravitaillement.

Les archives communales ont été déposées en divers endroits, dans les prisons, dans des galetas sans protection contre l'humidité ou la poussière. Un lot de choses anciennes, concernant la paroisse et les vieux protocoles ont été apportés aux archives cantonales par Camille Sierro, président de 1947 à 1966.

A la fin du XX ème siècle, ce coffre de style ancien, contient encore les « élixirs secrets » qui ont permis de conserver durant deux siècles, la bonne entente politique parmi les membres de l'administration communale.

Horaires Administration communale
Lundi14h à 17h30
Mardi14h à 18h
Jeudi14h à 17h
Vendredi14h à 17h
Sur rendez-vous / 027 282 50 20
Horaires Cadastre
Mardi14h à 18h
Jeudi14h à 17h30
Sur rendez-vous / 027 282 50 27
Horaires Service technique
Mardi14h à 18h
Jeudi14h à 17h30
Sur rendez-vous / 027 282 50 29
ADMINISTRATION COMMUNALE
RUE DE L’éGLISE 14
CASE POSTALE 16
1987 HEREMENCE
027 282 50 20